Résumé de match : PROLIGUE // J24 : CHARTRES - VERNON

Chartres – Saint-Marcel Vernon / 38-28 – Sans trembler, les Bleus retrouvent l’élite

Ca y est, c’est fait ! Les Bleus ont rempli l’objectif principal de la saison : monter en Lidl Starligue. Au terme d’un match maîtrisé, la Halle Jean Cochet a pu exulter et fêter une équipe qui a réalisé une saison exceptionnelle.

Ce vendredi, les Bleus connaissaient l’enjeu de cette rencontre face à une équipe qui joue sa survie en Proligue. Pour autant, à aucun moment ils n’ont tremblé ou pris leur adversaire à la légère, une marque de fabrique dont Jérôme Delarue est fier (réaction ci-dessous). De son côté, Saint-Marcel Vernon se déplaçait en Eure-et-Loir en connaissant les difficultés d’un tel affrontement et n’a pu inquiéter une équipe tout simplement trop forte pour les Normands.

En effet, l’entame parfaite des Chartrains a presque immédiatement condamné les Eurois. Nebojsa Grahovac et sa défense étaient infranchissables et le jeu rapide sur grand espace des Euréliens fonctionnait parfaitement, comme tout au long de la saison. Chartres prenait le large (9’, 7-1) et montrait sa puissance collective quelques instants plus tard, puisque l’ensemble des joueurs présents sur le terrain scorait, soit 9 buteurs différents en incluant Nebojsa Grahovac (16’, 13-5). Le SMV ne trouvait pas la solution malgré une tentative de défense agressive étagée, inefficace face au jeu de transition des locaux. Sergiy Onufriyenko, Sergey Kudinov et Robin Molinié jouaient juste et emmenaient tout le groupe avec eux (26’, 22-10). A la mi-temps, les hommes de Jérôme Delarue pouvaient être confiants avec onze longueurs d’avance au tableau d’affichage (MT, 22-11).

Une avance suffisante pour faire chavirer la Halle Jean Cochet

Au retour des vestiaires, l’entraîneur chartrain faisait appel à presque l’ensemble de ses joueurs en opérant de nombreux changements pour la seconde période. Si les automatismes moins présents permettaient alors à Saint-Marcel Vernon de récupérer quelques possessions (41’, 26-19), les Bleus conservaient une avance confortable et au fil des minutes se rapprochait de l’élite. Robin Molinié portait les siens et Ricardo Candeias, comme lors du match aller, suppléait parfaitement Nebojsa Grahovac (49’, 32-23).

Le banc eurélien était à la hauteur de l’événement. Saint-Marcel Vernon ne baissait pas les bras, mais était contraint de s’avouer vaincu. Chartres jouait libéré à l’image de Martin Petiot, auteur d’une superbe réalisation, ou de Rémi Feutrier qui sollicitait le public chartrain en fin de rencontre en inscrivant les trois derniers buts de son équipe (FM, 38-28). La Halle Jean Cochet pouvait fêter ses champions lors des ultimes minutes, avec moins de suspens qu’en 2014, mais tout autant de joie au moment de retrouver l’élite, 3 ans après l’avoir quittée.

La récompense logique d’une saison exceptionnelle au cours de laquelle l’ensemble des joueurs a su répondre présent, mené par un staff qui a réussi à mettre en place une philosophie de jeu en prenant en compte les forces et les faiblesses de son effectif, pour atteindre la Graal après deux échecs. Il reste désormais deux journées de championnat sans véritable enjeu face à deux adversaires solides, avant de se tourner vers les Finales de Proligue, les 18 et 19 mai prochains, car si les Bleus sont assurés d’être premiers, ils ne sont pas encore champions. Mais avant d’y penser, les Chartrains vont pouvoir décompresser et savourer !

Les réactions :

Jérôme Delarue (Entraîneur du C’CMHB) :« Toute la saison, on a su respecter toutes les équipes, s’engager dans les matches, plus ou moins bien selon les matches, mais ce soir ça a été la même chose. On les a respectés parce qu’on savait que ça serait une équipe qui allait venir pour lutter. Et puis, incroyable scénario ! On a fait monter le score très vite, avec une belle entame, puis après tout le monde a participé. Sur la montée en Lidl Starligue : Maintenant c’est fait ! C’est bon ! C’est une saison extraordinaire qui s’est passée, des joueurs extraordinaires, un staff fabuleux. On a construit quelque chose de fort, avec un groupe qui a travaillé toute la saison, qui s’est vraiment investie du début à la fin. Je n’ai pas trop de mots, mais je suis super heureux et super fier de mes joueurs, du staff, qu’il soit technique et administratif, on a fait un super boulot. On m’a donné ma chance cette année, je suis aussi content pour ça. Au sujet de la fin de saison et des Finales de Proligue :On va prendre le temps d’y réfléchir et ne pas le galvauder car ce n’est pas dans l’ADN de cette équipe, mais pour le moment on va surtout profiter ! »

Robin Molinié (Arrière gauche du C’CMHB) :« Je suis super fier, c’est différent d’il y a quatre ans parce qu’on s’y attendait, qu’on s’est préparé. C’est moins sur l’instant, mais pour moi, sportivement, c’est la plus belle saison que j’ai fait. Depuis le début, on sent que ce groupe est fort et ce qu’on a fait toute la saison, c’est vraiment grand. Malgré tout ce qu’il s’est passé, les départs de certains et toutes les histoires, le groupe est resté très fort et ça, pour un capitaine, c’est une belle fierté et ça veut dire qu’on a bien travaillé. Je suis super heureux, maintenant, j’ai juste envie d’en profiter parce qu’après Mulhouse, les anciens m’avaient dit : « tu verras les saisons comme ça ce n’est pas tous les ans », je ne le croyais pas, puis, j’ai bien vu les années d’après que c’était plus difficile. Donc, voilà, les saisons comme ça, il faut en profiter et tout garder car tous les moments qu’on vit, c’est exceptionnel. Au sujet du titre de champion : Pendant une semaine ou deux ça va un peu décompresser, mais je suis sûr, qu’après, tout le monde va s’y remettre. Ce n’est pas l’objectif de maintenant, mais une fois qu’on pourra aller chercher un titre, on en a les capacités puisqu’on est la meilleure équipe du championnat, je pense qu’une fois qu’on y sera…en tout cas moi j’ai bien envie de repartir avec un trophée, car on n’a jamais été champion donc ça serait une belle fin. »

William Benezit (Ailier droit du C’CMHB) :« Je ne sais pas si c’est une première mi-temps parfaite car on prend onze buts et qu’on peut toujours faire mieux, mais cette première mi-temps a donné le ton et ça nous a permis d’avoir ce petit relâchement en deuxième mi-temps, qu’on ne devrait pas avoir, mais qu’on a eu. Concernant la montée en Lidl Starligue : Je n’avais pas vécu la première montée puisque j’étais avec le centre de formation et j’avais uniquement fait un match en Lidl Starligue. C’est un super sentiment, je suis super fier de monter avec cette équipe même si certains partent, super fier de notre saison. »

Benjamin Pavoni (Entraîneur de Saint-Marcel Vernon) : « Le match était plié au bout de quelques minutes, mais à la mi-temps on a essayé de montrer un autre visage. On avait un peu cet objectif de gagner cette deuxième période, ce n’est pas grand-chose, mais c’était important de ne pas baisser la tête et d’avoir une réaction par rapport à ce que l’on avait montré en première mi-temps. Sur la fin de saison :De toute façon si on ne gagne pas à Strasbourg ça sera réglé. J’espère donc qu’on sera en capacité de faire autre chose là-bas.»

Pierre Champin (Ailier gauche de Saint-Marcel Vernon) : « Cette première mi-temps a été compliquée. On a essayé de commencer le match avec une 3-2-1 où il fallait qu’on agresse, chose qu’on n’a pas fait, et avec une équipe de Chartres qui joue très rapidement, ça s’est très vite vu au score. Puis ensuite, en deuxième mi-temps, on a essayé de les piéger sur une 2-4, ils se sont un peu cassé les dents, mais l’écart était déjà fait et le match quasiment plié, malheureusement, à la mi-temps. On a essayé de faire ce qu’on pouvait. Félicitation à Chartres.Au sujet des retrouvailles avec Chartres : Je vois les copains qui réussissent à atteindre leur objectif donc c’est bien pour eux, c’est bien pour le club, c’est une chose qu’ils attendaient depuis longtemps. Nous notre objectif ça va être à la vie à la mort contre Strasbourg et Sélestat. Maintenant, Il faut qu’on se concentre sur nous, on savait que ce match allait être compliqué, il nous reste deux matches pour finir correctement. »

 La Fiche :

Le C’Chartres Métropole HB bat le Saint-Marcel Vernon HB

Score final : 38-28 (MT 22-11)

Chartres

Grahovac (11 arrêts sur 32 tirs), Candeias (5 arrêts sur 10 tirs) – Lemarié, N’Diaye (1/1), Feutrier (4/5), Molinié (9/12 dt 2/2 pen), Kieffer (1/2), Kudinov (5/8), Onufriyenko (5/5), Cham (3/3), Benezit (3/4), Ben Ali (3/4 dt 1/2 pen), Petiot (2/3), Roche (0/1), Mikita (1/1), Tchitombi (0/1).

Saint-Marcel Vernon

Gauthier (6 arrêts sur 33 tirs), Garcia (0 arrêts sur 10 tirs) – Tike (3/5), Champin (2/3 dt 2/2 pen), Bulzamini (7/9), Muyembo, Benali (2/2), Pochet (0/1), Dubois (6/8), Slassi (0/1), Indjic (5/6), Canoine (1/8), Zeljic (1/4), Luciani, Boe (0/4 dt 0/1 pen).

Corentin Lochon, journaliste du C’CMHB