Présentation de match : CHARTRES - PONTAULT

La saison régulière de Proligue s’est achevée vendredi dernier. Place désormais aux play-offs et le Graal ultime : l’accession en Lidl StarLigue. Objectif pour les uns, bonus pour les autres, c’est une compétition particulière qui s’annonce.

Cinquième de la saison régulière, Chartres a quelque peu déçu cette saison, de par son statut. A l’inverse, Pontault a réalisé une saison impressionnante que peu d’observateurs prédisaient. Mais dans les play-offs tout est rebattu. Chartres le sait, avec une montée il y a deux ans, sur une opposition aller-retour, tout est possible.

Des questionnements

Si les 26 journées de l’exercice 2016/2017 sont désormais derrière les deux équipes, elles jouent forcément un rôle dans l’approche de la rencontre. Et sur ce constat, c’est le PCHB qui a un avantage. Plus constant, Pontault ne se voyait pas être la première équipe qualifiée. Au fil des journées, les Franciliens ont tenu leur nouveau rang et abordent ce déplacement comme un bonus. La montée est loin d’être un objectif pour eux, ce qui n’est pas le cas des Chartrains.

Le CMHB28 a clairement un souhait : retrouver l’élite. Et si tout ne s’est pas déroulé comme espéré, les deux prochaines semaines peuvent tout gommer, comme Robin Molinié l’affirmait au soir du match face à Besançon. Un match qui n’a pas permis d’aborder avec une grande confiance cette demi-finale aller. A cela s’ajoute des incertitudes quant à l’état de forme du groupe, mais au moment du sprint final la détermination prend le pas. Une détermination qui sera nécessaire pour vaincre Pontault, car Chartres a, cette saison, failli contre tous ses concurrents directs, hormis Tremblay. Des résultats décevants qui n’ont pas apporté l’engouement de toute la Halle Jean Cochet. Cela pourrait être le cas dans un tel moment, lorsque les choses sérieuses commencent.

Une nouvelle compétition

Pontault part donc avec un avantage au regard de la saison. Mais si les confrontations se sont soldées par une victoire pontelloise et un match nul, ce troisième affrontement n’intervient pas dans la même situation. La pression est plus grande ce mardi. Et cette pression des play-offs, Chartres l’a connaît et sait y faire face. Vainqueur de la compétition il y a deux ans après une saison similaire, le CMHB28 a largement les moyens de réitérer cette performance.

De plus, pour Chartres, il s’agit d’un grand objectif. Un match à ne pas manquer au risque de décevoir et de se décevoir. Les bras peuvent trembler comme se surpasser. C’est l’a tout le charme des play-offs. Entre deux effectifs qui valent, et ce même si sur le papier Chartres possède plus de rotations, la cohésion et la force de caractère seront sans nul doute la clé. Face à une situation délicate lors d’un passage à vide, les deux équipes ont plutôt intérêt de tenir bon, pour ne pas voir son homologue s’envoler à la marque. Un envol possible également grâce à des performances individuelles. Si la menace Candeias n’existe pas, son remplaçant Hugo Guérinot, Laurent Lagier-Pitre ou encore Etienne Mocquais, meilleure buteurs du club, seront à surveiller. Tout comme Robin Molinié et Rodrigo Salinas, en forme actuellement, sans oublier Nebojsa Grahovac grand artisan du succès eurélien en 2015.

 

Cependant, si les compteurs sont clairement remis à zéro, pour le PCHB ses play-offs sont un bonus fabuleux. Loin d’avoir pour objectif d’accéder à l’élite, le club francilien aborde cette demi-finale sans aucune pression du résultat et ne se pose guère de questions quant à la suite. Favori par son classement, Pontault semble être l’outsider sur le papier, face à une équipe qui joue bien plus gros sur cette fin de saison.

L’anecdote :

Il s’agit là de la troisième participation de Chartres aux play-offs de fin de saison. Et alors que les deux précédentes expériences ont connu des fortunes diverses, avec une élimination en demi-finale et une victoire finale en 2015, un point commun existe. En effet, le CMHB28 n’a dans aucun des deux cas remporté le match aller, disputé à deux reprises à la Halle Jean Cochet. Mulhouse en 2013 était venu s’imposer, tandis que les Bleus avaient fait jeu égal avec Massy, avant de l’emporter en Essonne.

Dans l’autre demi-finale :

Massy – Istres / Deuxième épisode

Déjà adversaire la semaine passée, Massy et Istres se retrouvent pour un deuxième épisode. Cette opposition s’annonce intéressante avec une situation similaire à celle de la première demi-finale. En effet, Istres souhaite monter est sera légèrement favori, tandis que Massy et son petit budget a encore réalisé une saison étincelante. Les Essonniens sont impressionnants avec un jeu plaisant et un collectif très soudé. Face à une équipe du MEHB qui ne vise pas l’élite, avec le départ de ses meilleurs éléments (Steins, Périsic, Herbulot) et de son entraîneur vedette, Benjamin Braux, Istres devra assumer son statut et faire avec la pression.

Corentin Lochon, Journaliste sportif du CMHB28