Résumé de match : PROLIGUE // CHARTRES - NICE

Chartres – Nice / 35-34 – Au mental, le C’CMHB a été la chercher

Dans ce championnat, rien n’est simple et rien n’est facile. Ce mercredi, après une entame parfaite, les Chartrains ont quelque peu perdu le fil du match avant de se reprendre en fin de partie pour décrocher un cinquième succès face à Nice.  

Tout avait pourtant bien commencé. En effet, Chartres a fait dès le début de la rencontre le nécessaire pour se faciliter le match et réduire les espoirs niçois (5’, 4-1 puis 10-3 à la 13'). La défense chartraine était imperméable. Les erreurs niçoises se multipliaient tout comme les parades de Nebojsa Grahovac, une nouvelle fois fantastique ce mercredi. Offensivement, les Bleus s’appuyaient sur Youssef Ben Ali (12 buts) qui martyrisait la défense adverse. Tout était parfait. C'est une soirée pleine de sérénité qui s’annonçait à la Halle Jean Cochet (22’, 15-8).

Puis, la tendance s'est totalement inversée. Lors des sept dernières minutes du premier acte, Chartres perdait en précision et laissait Nice se relancer. Emmenés par Nicolas Minne (7 buts), les visiteurs réduisaient petit à petit l'écart au tableau d'affichage et profitaient parfaitement des infériorités numériques des Euréliens (26’, 15-12). Comme l'évoquait Jérôme Delarue après le coup de sifflet final, le C'CMHB "ne maîtrisait plus rien". Le Cavigal de Nice refaisait presque totalement son retard à la pause, avant de passer devant au retour des vestiaires (33’, 18-20).

Les Bleus ont joué à se faire peur

Un nouveau match totalement équilibré commençait dès lors et jamais les Bleus ne réussissaient à prendre le dessus. Nice s'appuyait sur ses ailiers pour rester au contact (41’, 24-24). Chartres gâchait des possibilités de mener par trois buts et jouait à se faire peur. Au cours du dernier quart d’heure, les Chartrains semblaient prendre l’ascendant (47’, 28-25). Si Nice trouvait dans un premier temps les ressources pour recoller (53’, 30-30), le club azuréen finissait par céder face au duo d’arrières Molinié-Onufriyenko.

Le C’CMHB s’imposait finalement sur le plus petit des écarts (35-34). Un nouveau succès sur le fil qui permet aux Chartrains d’avoir dix points après six journées. Avant la trêve internationale, le bilan est positif avec cinq victoires pour une seule défaite. De son côté, Nice peut nourrir des regrets tout en étant fier de sa prestation.

Les réactions :

Jérôme Delarue (Entraîneur du C’CMHB) :« On se rend le match compliqué après un début de rencontre très convaincant. On doit être à +7 et c’est vraiment dommage de se mettre dans cette situation-là. Je retiens quand même la victoire parce qu’au final, on se retrouve à cinq victoires au bout de six journées. C’est un bilan qui est bon. On a su gagner à la fin, c’est quand même mentalement intéressant puisqu’on peut vraiment passer à côté dans le match et dans le résultat, le point positif ça reste celui-ci. Sur la volonté de jouer rapidement :C’est notre ADN, notre façon de jouer. On ne va pas la renier. C’est comme ça que l’on a fait la différence sur la première partie du match. Après, on a plutôt était dans le sens où on a gâché des possessions, on a perdu des ballons, on était à 10 pertes de balles à la mi-temps. C’est beaucoup trop. On prend des contre-attaques. On se fait exclure, on se retrouve à trois sur le terrain. On ne maîtrise plus rien. Ça c’est le plus embêtant. Au sujet de la trêve internationale :On a quatre jours de repos. Beaucoup de joueurs vont en sélection nationale, il va donc manquer du monde la semaine prochaine. On va retravailler physiquement et tactiquement pour redémarrer de la même façon car, je le répète, le bilan comptable est bon »

Youssef Ben Ali (Pivot du C’CMHB) :« On n’a pas eu peur. On sait très bien que ça ne sera pas facile à tous les matches. Surtout au niveau mental d’enchaîner après la victoire de Sélestat. On savait très bien que Nice allait se préparer et que ça serait un match costaud. On a bien entamé, mais on n’a pas continué à mettre la même intensité. Après, quand une équipe revient, ça enchaîne et ça reste toujours compliqué de revenir. Je pense qu’on a montré encore une fois qu’on a un bon mental et une bonne équipe. Et comme je dis souvent, si on veut chercher quelque chose cette année, des matches comme ça, il faut aller chercher les deux points. Du coup, il faut essayer de travailler au niveau mental pour que quand on prend l’avantage on essaye de le garder, d’en mettre plus. C’est le caractère des grandes équipes, donc on essaye de mettre ça en place et j’espère qu’on va y arriver. Au sujet de ses objectifs : Mon premier objectif c’est d’être en forme, d’être performant, d’aider tous les joueurs et d’être un élément positif. Le deuxième objectif collectif, c’est de jouer à un bon niveau et qu’on montre cette année qu’on est les meilleurs. Je pense qu’on est les meilleurs et on veut montrer ça collectivement et aussi individuellement.»

Eduardo Fernandez Roura (Entraîneur du Cavigal de Nice) : « Je suis très content. L’équipe s’est très bien accrochée. On avait parlé du danger du début de match avec Chartres. Je pense qu’on a fait un bon match, avec des erreurs bien sûr. Mais bon, je pense que l’équipe, avec toutes les blessures, a eu du courage et je suis très fier de cette équipe. Il y a du positif. Je pense qu’on méritait un peu plus, au moins un point. C’est le sport, il faut féliciter Chartres et continuer à travailler pour les prochains matches.»

La Fiche :

Le C’Chartres Métropole HB bat le Cavigal Nice Handball

Score final : 35-34 (MT 17-16)

Chartres

Grahovac (22 arrêts sur 56 tirs), Candeias – Feutrier (1/4), Molinié (4/4), Kieffer (2/3), Kudinov (3/3), Onufriyenko (9/13 dt 2/2 pen), Cham (0/1), Benezit (0/1), Ben Ali (12/12 dt 4/4 pen), Roche (3/3), Mikita (1/2), Tchitombi.

Nice

Makaria (8 arrêts sur 36 tirs), Gaudin (1 arrêt sur 8 tirs) – Crivelli (1/2), Deumal Torroella, Del Valle Navasa (3/8), Tourraton (5/5), Amigo (8/14 dt 4/4 pen), Minne (7/13 dt 0/1 pen), Guillermin (0/2), Vandelannoote (6/9 dt 0/1 pen), Vozila (4/5).

Corentin Lochon, journaliste du C’CMHB