Résumé de match : PROLIGUE // CHARTRES - DIJON

Chartres – Dijon / 31-27 – Un match référence

Ce vendredi, c’est une grande soirée que la Halle Jean Cochet a vécue. Une soirée réussie en tout point avec une victoire significative synonyme de deuxième place, une ambiance retrouvée, un arbitrage parfait et un match très plaisant.

Dès le début de la partie, Chartres a montré une belle force collective. De quoi idéalement lancer ce choc de la seizième journée. Les Chartrains, soutenus un public pris par l’intensité du match, faisaient dix premières minutes parfaites dans tous les secteurs de jeu (10’, 8-3). Nuno Roque organisait parfaitement le jeu, tandis que Nebojsa Grahovac s’illustrait dans sa zone. Dijon souffrait du rythme mis par les Chartrains.

Par la suite, les débats s’équilibraient logiquement avant que les Bourguignons, bien aidés par des approximations chartraines, ne parviennent à combler leur retard (20’, 10-10). Le moment était alors important pour le CMHB28. Ce temps faible était bien géré, puisque Chartres parvenait à reprendre une courte avance (25’, 13-11). Pourtant fatigué par le manque de rotation, le DMH restait dans le coup à mi-parcours (MT, 15-14)

A la recherche du K.O

Après la pause, les Euréliens continuaient de faire la course en tête. Porté par Robin Molinié et un portier en grande forme, le CMHB28 réussissait à prendre quelques longueurs d’avance sur leur adversaire. Une situation qui permettait de mettre la pression aux hommes de Jackson Richardson (41’, 23-19). Pour autant, Dijon ne s’avouait une nouvelle fois pas vaincu (45’, 24-23). Le K.O arrivait véritablement à six minutes du terme. Tandis que Grégoire Detrez continuait de martyriser la défense bourguignonne, Yannick Cham, en défense avancée, scorait sur contre-attaque (54’, 28-24).

Le DMH ne trouvait plus les solutions offensives et défensives pendant que le capitaine chartrain réalisait le 100% sur jets de 7m. Et si deux exclusions consécutives, côté chartrain, venaient relancer la fin de rencontre, le CMHB28 maîtrisait son sujet jusqu’au coup de sifflet final. La Halle Jean Cochet pouvait faire la fête après cette belle victoire face à un concurrent direct. Les Dijonnais, valeureux, ont manqué d’énergie et de constance pour tenir tête à un collectif eurélien aussi solide dans le jeu que mentalement et qui a pu compter sur un gardien éblouissant. Au classement, le CMHB28 passe devant Dijon et suit Istres, vainqueur de Billère. Reste désormais à réitérer chaque week-end cette performance pour ne rien avoir à regretter.

Réactions :

Jérémy Roussel (Entraîneur du CMHB28) : «On a pris le match par le bon bout. Après, Dijon a eu le mérite de ne pas craquer et s’est accroché. C’est une équipe très opportuniste, qui profite bien des erreurs des adversaires. C’était un bon match parce que Dijon a fait aussi un très bon match. Il faut souligner leur performance. C’est bien d’enchaîner deux matches aboutis, avec une belle force collective qui se dégage de l’équipe. Sur la différence de fraîcheur et de profondeur de banc : C’est pour ça que l’on a continué à mettre du rythme, à prendre des risques en se disant que ça paierait à la fin. Le danger c’était de s’arrêter, y compris dans les moments difficiles où on a tendance à ralentir et à sécuriser. Il fallait continuer à les faire courir, à les asphyxier. Je pense que ça a contribué à faire la différence. Les 16 arrêts de Nebojsa également. Au sujet de la suite du championnat : On sait qu’une saison est faite de haut, de bas, de moments où la confiance est énorme, de moments où la confiance est un peu impactée. Le tout, c’est de rester déterminés, de continuer à croire en nous, quelles que soient les péripéties et dieu sait qu’il y en a dans une saison. »

Grégoire Detrez (Pivot du CMHB28) : « Si on veut continuer à croire en nos objectifs, il faut maintenant gagner les matches quels qu’ils soient. On savait que c‘était une très belle équipe, à domicile. On a un peu fait comme à Billère. Malgré nos difficultés, malgré nos troubles, on a gagné. On retrouve la victoire, ça fait du bien à la tête surtout.»

Sylvain Kieffer (Ailier droit du CMHB28) : « Même si on était derrière au classement, on avait rien à leur envier. C’est vraiment un gros match, bien abouti où je dirais que tout le monde a répondu présent. C’est un résultat d’équipe, c’est important. Malgré nos petits temps faibles, on a su avoir une fin de match un peu tranquille, et ça, ça fait du bien ! On est content, on avait bien travaillé. Maintenant, on ne va pas s’enflammer. On va se reposer et continuer match après match. On a retrouvé du caractère, de la solidarité et surtout l’état d’esprit d’un groupe soudé. C’est vraiment important pour la suite. »

Pierrick Naudin (Arrière gauche et capitaine de Dijon) : « Contre une grosse équipe comme ça, il faut faire un match quasiment parfait et on fait beaucoup trop d’erreurs sur notre projet de jeu. Du coup, on ne peut pas gagner à l’extérieur, chez une grosse équipe, en faisant autant d’erreurs. Tout le championnat de Proligue est intéressant, ultra serré, il n’y a pas de match facile, on le voit tous les week-ends. La saison est encore longue, on fera les comptes à la fin de la saison et on verra bien.»

La Fiche :

Chartres Métropole HB28 bat Dijon Métropole Handball

Score final : 31 – 27 (MT 15-14)

Chartres

Grahovac (16 arrêts sur 42 tirs), Candeias – Duriaud, N’Diaye (0/1), Feutrier (2/4), Molinié (10/11 dt 6/6 pen), Kieffer (2/3), Kudinov, Baptista, Detrez (5/5), Roque (3/3), Basic (1/2), Cham (3/4), Benezit (3/4), Roche (1/2), Magalhaes (1/5).

Dijon

Helal (6 arrêts sur 27 tirs), Diot (4 arrêts sur 13 tirs), Pa. Naudin, Pi. Naudin (5/10), Li. Pasquet (2/3), Poletti (6/7 dt 3/3 pen), H. Naudin, Lemal (1/3), Rondel (3/3), Carrière (2/4), Sobol (2/2), Reig-Guillen (2/6), Lo. Pasquet, Ighirri (4/5).

Corentin Lochon, journaliste du CMHB28