Résumé de match : PROLIGUE // CHARTRES - CRÉTEIL

Chartres – Créteil / 25-18 – Chartres, infranchissable, a pris son temps

Après une mi-temps difficile offensivement, Chartres a réussi à venir à bout d'une équipe de Créteil en difficulté. Portés par leurs portiers, les locaux se sont finalement imposés aisément.

Ce vendredi, le premier acte ne fut pas des plus réjouissants. Placé en défense et inconstant en attaque, le CMHB28 a vu, au cours de la première demi-heure, Créteil rester au contact. Après pourtant un meilleur départ (10’, 6-3 puis 10-6 à la 20’), Chartres voyait les Cristoliens revenir à hauteur juste avant la pause (MT, 11-10). Un petit miracle pour une équipe de Créteil en plein doute, qui pouvait être très satisfaite de tourner à la pause à seulement une unité.

A la reprise, les Franciliens sont d'abord restés au contact. Le CMHB28 faisait la course en tête, mais, par ses imperfections, ne parvenait guère à s'échapper (37’, 13-12 puis 17-16 à la 45’). Créteil n’était pas au mieux. Aidés par leur gardien, Dylan Soyez (14 arrêts à 41%), formé à Chartres, les Franciliens restaient dans le coup, tout en ne trouvant pas les solutions en attaque. Les Bleus devaient gommer les quelques maladresses pour s’imposer et leur persévérance fut récompensée.

Le festival des portiers

Le match basculait du côté eurélien sur une série d'actions positives au début du dernier quart d’heure. Sylvain Kieffer puis Robin Molinié, à l’interception et à la finition, exploitaient parfaitement les failles cristoliennes. En marquant sur contre-attaque, les Euréliens se facilitaient la tâche, tandis que Créteil vivait un passage à vide (48’, 21-16). Un passage à vide qui ne s’est jamais réellement arrêté, la faute à un festival de Ricardo Candeias (12 arrêts à 46%). Le portier portugais écœurait ses adversaires, trop maladroits pour marquer, et inscrivait un but de sa zone.

Et lorsque ce dernier devait céder sa place suite à un tir dans le visage de Boïba Sissoko, c’est l’autre gardien chartrain qui se mettait en évidence (50’, 23-16). Nebojsa Grahovac était lui aussi impressionnant (6 arrêts à 60%). Le Bosnien finissait brillamment le travail, pendant que Fabio Magalhaes mettait les siens définitivement à l’abri (54’, 25-17). La Halle Jean Cochet pouvait fêter la victoire. Une victoire qui permet à Chartres de consolider son ticket pour les play-offs avec sept points d’avance sur le sixième qui n’est autre que Créteil. Pour l’USC, l’inquiétude est de plus en plus présente suite à la victoire de Sélestat. L’ex-pensionnaire de Lidl Starligue voit même le peloton revenir sur lui.

Réactions :

Jérémy Roussel (Entraîneur du CMHB28) : « Une première mi-temps un peu poussive offensivement, défensivement on tient le choc. On a beaucoup de munitions pour les punir que l’on ne concrétise pas. C’est pour ça que l’écart n’est que d’un but. En deuxième, on a rectifié le tir à ce niveau-là, on ne s’est pas désuni. Je crois que c’est l’équipe qui avait le plus de solidarité et d’agressivité qui a gagné. C’était important de gagner comptablement, mais c’était aussi important psychologiquement de montrer à tout le monde que notre équipe n’avait pas renoncé à être ambitieuse. »

Robin Molinié (Arrière gauche du CMHB28) : « En première mi-temps, on fait de très bonnes choses et on gâche tout ce qu’on fait sur encore des erreurs, des maladresses. Je pense qu’ils sont tout contents d’être à la mi-temps à moins un, parce qu’on a été clairement supérieur. Après, sur l’ensemble du match on a continué à mettre du rythme, on n’a pas lâché. Nos gardiens ont été vraiment bons. Si on arrive à mettre tout ça en ordre ça peut être très bien. »

Louis Roche (Pivot du CMHB28) : « On a bien commencé le match pendant quinze minutes. Après on a continué a bien défendre, mais on a perdu quelques ballons qui les ont remis dedans un peu bêtement. On s’est bien repris en deuxième mi-temps. C’est comme ça qu’on est solidaire, et qu’on arrive à se relâcher, à prendre la tête. C’est bien, il y avait du rythme. »

Dylan Soyez (Gardien de Créteil) : « On est un peu détaché en première mi-temps, on revient bien avant la pause. Ensuite, on tient pendant dix minutes, puis on a explosé sur une dizaine de minutes. On s’est pris la foudre et on est passé à moins sept. Trop d’échecs au tir, on bute sur deux gros gardiens. On commence à avoir besoin de points. On comptait faire un coup ici, ça n’a pas marché. Sur son ressenti personnelle pour son retour : Aujourd’hui, j’ai commencé titulaire et j’ai joué soixante minutes, je suis content pour mon retour d’avoir joué. J’aurais bien sûr aimé que ça se solde par une victoire.»

La Fiche :

Chartres Métropole HB28 bat US Créteil Handball

Score final : 25 – 18 (MT 11-10)

Chartres

Grahovac (6 arrêts sur 10 tirs), Candeias (12 arrêts sur 26 tirs) – N’Diaye, Feutrier (0/2), Molinié (5/9 dt 2/4 pen), Kieffer (4/5), Kudinov, Baptista (0/1), Detrez (1/1), Roque (2/5), Basic (1/1 dt 1/1 pen), Cham (2/2), Benezit (0/1), Roche (3/3), Magalhaes (4/10).

Créteil

Robin (1 arrêt sur 4 tirs), Soyez (14 arrêts sur 34 tirs) – Tej (2/3), Jensterle (0/1), Gibelin (0/1), Rodrigues (1/4), Richert (6/10 dt 4/7 pen), Toromanovic (2/2), Kablouti (1/3), Sissoko (1/5), A. Ferrandier (0/2), Csepreghi (3/6), L. Ferrandier (0/2), Petiot (2/5).

Les autres résultats de cette 18ème journée :

Istres – Vernon / 29-21

Besançon – Dijon / 25-28

Billère – Nancy / 28-31

Cherbourg – Caen / 27-25

Limoges – Nice / 24-31

Sélestat – Pontault / 26-24

Corentin Lochon, journaliste du CMHB28