Résumé de match : PROLIGUE // J19 : CHARTRES - SARAN

Chartres – Saran / 32-30 – Les Bleus ont dominé puis bataillé

Ce mercredi, Chartres a su être dominateur dans les bons moments face à Saran. Et si l’entame fut idéale, les Bleus ont ensuite dû batailler pour venir à bout d’une équipe qui a eu du caractère.

Face à un adversaire en perte de confiance, Chartres se devait de bien débuter la rencontre pour ne pas laisser espérer Saran. Et c’est ce que les hommes de Jérôme Delarue ont fait et bien fait. Les visiteurs, venus avec la volonté de réagir et de surprendre en jouant sans gardien à un de plus en attaque (5’, 5-4), voyaient vite leur coup tactique les faire déjouer. En effet, Chartres profitait de la sortie du portier loiretain pour scorer dans la cage laissée vide (9’, 10-4). Le C’CMHB prenait le large et Fabien Courtial, contraint de poser un temps-mort rapidement après dix minutes de jeu, mettait un terme à cette stratégie de début de partie (14’, 13-4).

Cette première différence faite, les Bleus continuaient leur marche en avant sans réellement baisser de régime, mais commettaient quelques erreurs notamment en manquant 3 jets de 7m qui leur auraient permis de s’envoler au tableau d’affichage (24’, 16-11). De leur côté, les Loiretains tenaient bon et n’étaient guère résignés. Saran, bien aidé par José Manuel Sierra, s’accrochait pour ne pas subir un nouveau revers et rentrer la tête basse à la maison. A la pause, les visiteurs réduisaient un peu plus l’écart et étaient toujours en vie (MT, 17-13).

Saran dangereux jusqu’au bout

En vie, les Saranais l’ont été tout au long du deuxième acte. Tandis qu’au retour des vestiaires, Sergey Kudinov, meilleur marqueur chartrain, prenait ses responsabilités, Saran profitait de la troisième exclusion de Zacharia N’Diaye, synonyme de disqualification, pour rester accroché (38’, 20-16). Et si les Bleus ne distançaient pas définitivement leur adversaire, l’avance qui oscillait entre 3 et 5 buts, permettait de ne pas s’inquiéter. Tour à tour, les deux formations se répondaient en scorant (49’, 26-22). Arnaud Lamazaa-Parry, parfait dans l’exercice des jets de 7m, et son pendant de l’autre côté, Mathieu Drouhin, maintenaient leur équipe à flot (52’, 27-24). Du côté chartrains les solutions offensives étaient moins évidentes, mais la patience et l’application permettaient aux Euréliens de ne pas céder.

En fin de partie, si Hadrien Ramond prenait le dessus sur la défense locale, Sergiy Onufriyenko répondait présent dans le money-time (57’, 31-28). C’est uniquement à moins de deux minutes du coup de sifflet final que Saran revenait à deux longueurs des Bleus. Jérôme Delarue posait dès lors son temps-mort et, sans paniquer, par l’intermédiaire de Sylvain Kieffer, Chartres mettait fin aux espoirs de son voisin. Un voisin qui n’aura rien lâché et qui s’inclinait finalement sur le score de 32 à 30.

Un score étriqué que les Bleus ont su aller chercher, le différentiel de confiance et de profondeur de banc actuelle ne leur ayant pas permis de s’imposer plus sereinement. L’essentiel est là avec un seizième succès qui permet au leader d’accentuer son avance sur son actuel dauphin, Nancy, battu dans sa salle par Massy. Tout va donc pour le mieux à sept journées du terme de la saison régulière et avant deux déplacements compliqués à Cherbourg puis à Strasbourg. A l’inverse, Saran, défait pour la sixième fois de l’année, reste septième et ne revient pas sur le Top 6.

 

Les réactions :

Jérôme Delarue (Entraîneur du C’CMHB) :« Je m’attendais à un coup tactique de la part de Saran, pas celui-ci, mais bon les joueurs ont plutôt bien réagi et se sont bien adaptés. C’est une bonne nouvelle. Puis on a marqué des buts dans le but vide et je ne sais pas pourquoi cela nous a enlevé le rythme que l’on a l’habitude de mettre et derrière, on a eu du mal quand il a fallu revenir sur une défense plus classique et remettre du rythme sur l’attaque. L’évolution du score n’est jamais linéaire, ou très peu, j’aimerais qu’on puisse le maîtriser un petit peu plus. On a lutté jusqu’au bout car Saran a pris l’ascendant sur cette seconde mi-temps et il a fallu aller chercher des ressources. Au sujet de la défaite de Nancy : Ce qui est sûr c’est que l’annonce de la défaite de Nancy est une bonne chose. On regardera vendredi sereinement les résultats notamment de Créteil, maintenant, je pense que, bien évidemment on fait attention aux résultats de nos adversaires, mais en premier lieu, on doit faire en sorte de rester performant et garder le pécule puisque c‘est ça qui nous assurera la première place. Sur la suite du championnat :Si on passe bien les deux prochains déplacements cela va nous rajouter un petit peu de liberté d’esprit, mais ce qui est sûr c’est qu’il n’y aura rien de fait à la fin de ces deux matches. Ces deux déplacements sont très très difficiles. Cherbourg c’est une belle ambiance et Strasbourg a tenu tête à beaucoup d’équipes dans sa salle.»

Sergey Kudinov (Demi-centre du C’CMHB) :« Saran est une très bonne équipe. En début de match, on a marqué beaucoup de buts sans gardien ce qui a fait un grand écart, mais on savait que c’est une équipe qui joue jusqu’au bout, et même si on était un peu en difficulté par moment, on a bien joué et le plus important est là avec les deux points. Demain on va récupérer, puis vendredi, on va faire deux entraînements avant le week-end. Ensuite, on va reprendre le travail et préparer chaque match pour gagner. Cela importe peu que le deuxième ou le troisième perde si on gagne chaque match. »

Fabien Courtial (Entraîneur de Saran) : « On a eu très peur. Lors de l’entame, on a tenté quelque chose de plus original, c’est dommage parce que l’on trouve des solutions, mais on bute sur le gardien et la punition est immédiate avec des buts sans gardien. Il y a un écart très conséquent qui se crée et puis, fort heureusement, on a réussi à revenir tranquillement dans la partie. Il y a des motifs de satisfaction. On jouait sans pression particulière et on est dans le dur, donc on a essayé de se battre avec nos moyens. J’ai aimé la combativité, il y a eu des choses intéressantes. C’est un match où, logiquement, on ne gagne pas, mais on les a un petit peu inquiété. Si on nous rend une ou deux balles cela aurait pu basculer, ce n’est pas grave. Sur la suite de la saison : On manque de tireurs. On essaye de trouver des solutions pour contourner les défenses, ce n’est pas toujours évident. J’espère que l’on va récupérer Romuald Kollé qui est quand même notre force de frappe et on verra par la suite. On a des matches très importants qui arrivent pour essayer de se qualifier pour les barrages. Là, ce soir, c’était un peu un extra. On se douter qu’on n’allait pas gagner ici. Au sujet de leur quart de finale de Coupe de France :Cela peut être sympa. Disons que cela peut nous permettre, peut-être, de gagner un match, de retrouver un peu de plaisir, de confiance. Nancy n’est peut-être pas super, on les a joués vendredi dernier, j’espère qu’on pourra faire quelque chose.»

La Fiche :

Le C’Chartres Métropole HB bat le Saran Loiret Handball

Score final : 32-30 (MT 17-13)

Chartres

Grahovac (8 arrêts sur 29 tirs), Candeias (2 arrêts sur 11 tirs) – Lemarié, N’Diaye, Feutrier (4/6), Molinié (0/4 dt 0/1 pen), Kieffer (3/4), Kudinov (7/11), Onufriyenko (6/12 dt 3/4 pen), Cham (1/1), Benezit (2/3), Ben Ali (6/10 dt 0/2 pen), Petiot, Roche, Mikita (3/6), Tchitombi.

Saran